CybersécuritéComment savoir si mon adresse ip a été piratée ?

Comment savoir si mon adresse ip a été piratée ?

Chaque seconde, 18 victimes de cyberattaque sont recensées. Or, selon certaines estimations, il faudrait 87 jours pour comprendre que l’on a été piraté. Quels sont les signes du piratage et comment s’en prémunir, réponse dans cet article.

Piratage et adresse IP

Face à l’avancée perpétuelle des nouvelles technologies, il est essentiel de bien les comprendre. En les appréhendant correctement, vous pouvez ainsi mieux vous prémunir contre les risques qui existent en ligne.

Qu’est-ce qu’un piratage informatique ?

Le piratage, ou hacking, est un acte malintentionné qui consiste à saisir ou à détruire des données de personnes tierces. Parmi les plus prisées figurent les mots de passe, les adresses électroniques, les données de carte de crédit ou toute information personnelle.

Il est à noter que les techniques de piratage évoluent au rythme des dernières avancées technologiques. Elles peuvent ainsi devenir plus puissantes et perfectionnées, si bien qu’il est important de se protéger en amont pour limiter les risques.

Qu’est-ce qu’une adresse IP ?

Une adresse IP est un identifiant attribué à chaque appareil qui est relié à Internet. Elle permet ainsi de transférer les données vers ce périphérique. Lorsqu’un ordinateur effectue une requête, il utilise son adresse IP pour recevoir la réponse de cette requête. 

Il est important de protéger son adresse IP, car celle-ci peut être utilisée pour obtenir des informations sur vous et suivre votre activité en ligne. Ainsi, un pirate peut connaître votre localisation géographique et vos données personnelles. Sans protection, vous vous exposez à des attaques de phishing et à des vols d’identité. Par ailleurs, le piratage d’une adresse IP peut conduire un hackeur à prendre le contrôle des appareils de votre réseau.

Les signes d’un piratage d’une adresse IP

Vous l’avez compris, il est important de protéger son adresse IP afin d’éviter toute tentative de piratage. Pour autant, le risque zéro n’existe pas, si bien qu’il faut être attentif aux signes qui pourraient montrer que votre adresse IP a été piratée.

Le piratage direct

Un pirate peut agir lorsque vous utilisez votre ordinateur ou appareil connecté. Plusieurs signes peuvent être reconnus dès les premières minutes :

  • Vous ne parvenez pas à vous connecter à un compte (messagerie, banque…) alors que vous utilisez le bon mot de passe,
  • Vous recevez un e-mail de Hadopi alors que vous n’avez effectué aucun délit,
  • Votre curseur de souris bouge seul,
  • Vous recevez un message du pirate ou d’un programme malveillant.
  • Des achats ont été faits avec vos comptes,
  • Des activités inhabituelles sur vos comptes de messagerie ou réseaux sociaux.

Le piratage indirect

S’il n’est pas forcément possible de reconnaître immédiatement une tentative de piratage, d’autres signes peuvent vous alerter :

  • Alerte de sécurité pour une tentative de connexion,
  • Ordinateur lent au démarrage,
  • E-mails marqués comme lus sans les avoir ouverts,
  • Impossibilité de lancer un programme,
  • Fichiers supprimés ou renommés,
  • Apparition de nombreuses publicités après l’installation d’un logiciel,
  • Installation d’un logiciel non autorisé.

Les faux signes de piratage

Certains pirates ont également mis au point une autre technique : vous faire croire qu’ils vous ont piraté alors que c’est faux. Le principe est simple, ils vous envoient un email vous informant qu’ils ont pris le contrôle de votre ordinateur et de votre webcam et qu’ils vont diffuser vos données personnelles si vous ne leur versez pas de l’argent. Si cela peut faire paniquer, rassurez-vous, il s’agit probablement d’une arnaque. Ce n’est qu’à la condition qu’il possède une véritable preuve de son piratage que vous devez vous inquiéter.

Que faire en cas de piratage ?

Toutes les attaques de piratage n’ont pas la même portée. Ainsi, certaines seront sans gravité tandis que d’autres peuvent se saisir de toutes vos données. Voici plusieurs astuces qui vous permettront de limiter les dégâts :

  • Changer tous vos mots de passe,
  • Avoir un mot de passe unique par compte (si vous utilisez Google, vous pouvez avoir accès à un gestionnaire de mot de passe pour ne pas devoir les mémoriser),
  • Contacter l’entreprise qui a créé votre compte,
  • Nettoyer son appareil en réinstallant le système d’exploitation,
  • Surveiller régulièrement votre compte bancaire

Comment vérifier le piratage ?

Vous pensez avoir été victime d’une tentative de piratage, mais vous souhaitez en savoir la preuve ? Si vous êtes sous Windows, Microsoft vous offre la possible de vous en assurer :

  • Observer l’activité réseau des programmes avec le logiciel TcpView,
  • Observer l’historique des fichiers qui ont été installés,
  • Observer les programmes qui ont été lancés au démarrage,
  • Faire un traceroute :
    • Cliquez sur les touches Windows et R,
    • Tapez « cmd.exe » puis Entrée,
    • Tapez « tracert » en rentrant l’adresse IP

Comment éviter le piratage ?

Le contrôle d’une adresse IP est généralement réalisé à cause de failles de sécurité. Découvrez nos astuces pour éviter de tomber dans le piège :

  • Changer régulièrement de mot de passe : si cela n’est pas nécessaire pour les sites qui ne requièrent pas vos données personnelles, il est vivement recommandé de changer régulièrement les mots de passe des comptes sensibles comme la messagerie (Gmail, Outlook, Orange…), la banque ou les sites d’achat en ligne par exemple,
  • Activer l’authentification à deux facteurs : cela rend les tentatives de piratage plus difficiles, car cela signifie qu’il faut parvenir à prendre le contrôle de plusieurs logiciels ou appareils,
  • Posséder un antivirus : si cela représente un investissement qui peut parfois être conséquent, il s’agit d’un outil de prévention indispensable. L’antivirus fonctionne en arrière-plan et vous avertit à la moindre apparition d’un élément anormal. Vous pouvez également lancer une recherche de virus,
  • Maintenir son système d’exploitation à jour : que vous soyez sous Windows, MacOs ou Linux, vous devez réaliser les mises à jour de l’appareil et des logiciels pour avoir les derniers dispositifs de sécurité,
  • Éviter les réseaux wifi publics et non-protégés : il est vivement déconseillé d’utiliser un réseau wifi gratuit public pour consulter sa messagerie ou ses comptes en banque,
  • Utiliser un VPN : il permet de crypter et de cacher votre trafic internet. Vos informations sont ainsi plus difficiles d’accès lors d’une tentative de piratage.

Les bons gestes du quotidien

D’après les estimations, ce sont quelque 30 000 sites web qui sont piratés chaque jour tandis que 6 000 nouveaux virus apparaissent tous les mois. Face à ce constat, il est impossible d’avoir un système infaillible, mais plus de réflexes vous permettent de vous mettre efficacement à l’abri :

  • Posséder un bon antivirus,
  • Avoir un VPN,
  • Créer des mots de passe forts et uniques,
  • Vérifier votre messagerie et chaque email ainsi que vos comptes en banque régulièrement.