Web et DigitalSécuritéLe métavers sera-t-il un endroit sûr ?

Le métavers sera-t-il un endroit sûr ?

Depuis plusieurs années, des entreprises semblent miser énormément sur ce qu’elles prétendent être la prochaine évolution de l’Internet : le métavers.

Des groupes majeurs comme Meta, autrefois Facebook Inc ou encore Google investissent des milliards pour la recherche de ce nouvel Internet. En passant par les sens pour naviguer dans un monde numérique, c’est toute notre expérience qui va se transformer. Quand on connaît aujourd’hui les multiples dangers qui rôdent sur la toile, on ne peut que s’interroger sur la sécurité d’un tel monde numérique. On sait que la technologie est en perpétuelle amélioration, on peut notamment citer le VPN L2TP en exemple, une nouvelle manière encore plus efficace de protéger nos données. 

Mais, le métavers n’est-il pas trop grand et vaste pour pouvoir se protéger et protéger les autres ? De l’origine de ce métavers aux nombreuses questions autour de la sécurité qui font débat dans le milieu, zoom sur une invention qui est aussi attendue que crainte.

La sécurité sur Internet est déjà un problème au niveau mondial. Les métavers risquent bien d’amplifier ce phénomène

Le métavers, Internet fait peau neuve

Si le métavers soulève autant d’espoir, c’est bien parce qu’il s’inscrit dans la continuité de la révolution technologique qu’a créée Internet. Tous les domaines de la vie ont été impactés et de plus en plus de monde semblent trouver une source d’amusement et d’évasion en ligne. Le succès des jeux en ligne, qui sont allés jusqu’à créer l’eSport, le prouve parfaitement. Plus encore, si des jeux plus anciens étaient parfois joués de temps en temps, ils sont devenus avec Internet de véritables phénomènes mondiaux, à l’image du poker en ligne qui a remis de la lumière sur un jeu pourtant inventé bien avant les ordinateurs.

Si, aujourd’hui, les joueurs sont considérés comme de véritables stars et les tournois en ligne sont suivis par des milliers voire des millions de spectateurs, c’est bien parce qu’Internet a su créer un monde avec ses codes. Le métavers ne sera donc que l’incarnation par nos sens de ce monde numérique qui existe déjà.

Le métavers, un monde sans loi ? 

Comme précisé précédemment, Internet possède déjà des codes et des règles, qu’ils soient tacites ou pas. Mais, si bien entendu la loi tend à encadrer de plus en plus l’activité en ligne de par sa démocratisation, il n’en reste pas moins que la plupart des us et coutumes pratiqués sur la toile sont la création des internautes. Si l’on pense souvent le métavers comme un immense monde qui représente la toile dans son entièreté, la technologie ne permet pas encore ce genre de prouesses.

Les métavers existants sont donc des petits mondes, souvent « habités » numériquement par quelques dizaines voire centaines de personnes. Si, à cette échelle, les problèmes connus sur la toile ou dans la société sont assez minimes, il n’en demeure pas moins qu’ils existent. Des cas de harcèlements ont notamment été recensés dans le métavers du groupe Meta Horizon Worlds, provoquant une réponse presque immédiate du groupe.

Avec une impression d’immersion incomparable, le sentiment d’insécurité peut très vite se développer au sein d’un métavers

Si ces quelques cas ont fait grand bruit, c’est bien, car ils indiquent une tendance possible dans le métavers. Pour contrer cela, on peut imaginer une police du métavers, ou encore des bannissements. Mais avec l’évolution et la démocratisation de celui-ci, sera-t-il encore possible de bannir une personne d’une technologie aussi largement partagée ?

Blockchain et NFTs, le coeur du métavers

Si la technologie de la blockchain et des NFTs sont bien au centre des métavers existants, la sécurité de ces systèmes n‘est pas totalement garantie pour toujours. En effet, si aujourd’hui les protections sont au point, plusieurs spécialistes craignent l’arrivée d’un nouveau type d’ordinateur. Un ordinateur des millions de fois plus puissant que le meilleur supercalculateur du monde. Un ordinateur, qui, théoriquement, pourrait briser la blockchain sans aucun problème et donc modeler les métavers en faisant totalement fi des règles numériques internes.

Imaginez une machine capable de tordre la réalité et d’inverser toutes les lois physiques. C’est un peu ce qu’est l’ordinateur quantique pour les mondes virtuels.

Si la Chine prétend en avoir créé un opérationnel, il est encore très difficile d’utiliser ces machines et de leur faire calculer des choses précises. La plupart des adeptes du métavers prétendent que la sécurité de la blockchain va s’affiner avec la course à la technologie. De ce point de vue, la blockchain aura toujours un temps d’avance sur les machines tentant de la briser.

Un fait avéré aujourd’hui. Mais qui sait vraiment ce que l’avenir nous réserve ? Personne.

Extenzilla