EntrepriseCooptation : définition de la prime, opportunités et risques

Cooptation : définition de la prime, opportunités et risques

Le personnel d’une entreprise représente l’une des principales ressources actives. Lorsqu’il est bien constitué, le personnel devient un levier de croissance. Pour dénicher les bons profils, il y a des entreprises qui n’hésitent pas à faire appel à la participation de certains employés. Un tel mode de recrutement porte le nom de « cooptation » ou de « parrainage ».

C’est aussi appelé recrutement participation, l’expression cooptation fait état de l’implication de l’employeur et aussi de l’employé dans le processus de recrutement. Qu’est-ce qui pousse ces employés à participer au processus de recrutement réservé au responsable des ressources humaines ? Qu’en est-il de ses avantages et inconvénients ?

Comprendre le principe de recrutement participatif

À en croire l’Association Pour l’Emploi des Cadres, en abrégé l’APEC, plus de 36% des entreprises françaises ont recours à la cooptation. Cette mesure est prise lors du recrutement des cadres.

La plupart du temps, les cadres sont des profils difficiles à retrouver sur le marché de l’emploi. Les secteurs les plus touchées par ce phénomène sont :

  • Les entreprises informatiques : 15% des cadres de ce secteur sont recrutés sur la base du parrainage ;
  • L’hôtellerie, la restauration et les loisirs : on enregistre 14% des cadres qui sont recrutés sur la recommandation d’un tiers.

Même si ce concept peut être nouveau pour certains, la pratique est présente depuis le début des années 2000. Avec le parrainage, un salarié, déjà employé dans une entreprise, peut recommander un candidat à son employeur. Par ce moyen, le processus de recrutement est plus facile et plus efficace.

Les salariés se réfèrent généralement à leur propre réseau professionnel. Ils ne recommandent que les profils qui sont les mieux adaptés pour le poste à pourvoir.

Les petites et les grandes entreprises peuvent compter sur le recrutement participatif. Même si ce mode de recrutement était au préalable destiné à l’acquisition des profils expérimentés, cela vaut désormais pour tous les profils.

On assiste à une véritable démocratisation du parrainage qui s’accentue avec l’avènement du digital. Grâce à LinkedIn et Facebook qui sont des réseaux sociaux réputés pour un usage professionnel, le recrutement connaît une autre facette.

Ces plateformes facilitent la communication entre les collaborateurs et leur permettent de créer un véritable réseau professionnel. Selon les fonctionnalités du réseau social, les utilisateurs pourront repérer et transmettre des profils dont les entreprises pourraient avoir besoin.

Les opportunités de la cooptation : elle présente des avantages pour le cooptant, l’employeur et le candidat

Les avantages de la cooptation sont perceptibles aussi bien au niveau de l’entreprise que de l’employé.

Les avantages pour le cooptant : la prime de cooptation

Lorsqu’on est employé au sein d’une entreprise, pouvoir participer de près ou de loin au recrutement d’un nouveau collaborateur est un véritable privilège. Lorsque le candidat proposé est bon profil, cela renforce la position du parrain au sein de la structure.

En dehors du regain de confiance, le cooptant bénéficie également d’un apport financier ou des avantages en nature.

Les entreprises qui ont complètement intégré ce mode de recrutement participatif au sein de leur structure mettent souvent en place une prime de cooptation. Celle-ci consiste à l’amélioration du revenu du parrain.

Selon le profil recherché, la prime de cooptation avoisinera les centaines d’euros ou quelques milliers d’euros. La prime sera versée dès que le candidat recommandé par le cooptant ou le parrain est retenu après la période d’essai.

Les avantages en nature constituent aussi un plus pour le cooptant. Il peut s’agir des bons de voyage ou des bons cadeaux offerts au cooptant.

Des avantages qui peuvent être cumulés car en général, le nombre de parrainages n’est pas plafonné. Tout collaborateur qui jouit d’un bon réseau professionnel peut recommander plusieurs profils.

Les avantages du parrainage pour l’employeur

Le premier avantage pour l’employeur est que les candidats cooptés sont plus susceptibles de correspondre au poste vacant. Contrairement aux candidatures spontanées, les candidats recommandés auront un meilleur profil.

Ce qui se justifie par le fait que le collaborateur qui recommande le candidat à l’entreprise tient à cœur le fait de proposer un profil qui sera à la hauteur. À défaut, le parrain pourrait perdre en crédibilité auprès de son employeur.

En dehors de la qualité des profils proposés, l’entreprise bénéficie aussi d’une réduction des coûts générés habituellement lors d’un nouveau recrutement. Le processus de recrutement sera moins pénible.

On notera :

  • L’absence ou une diffusion moins large de l’annonce de recrutement ;
  • Moins de temps passé dans la réception des dossiers de candidature ;
  • Peu de temps à investir pour le tri des CV, des lettres de motivation et autres documents constitutifs du dossier de candidature.

Le pourcentage de refus par le candidat sera également moins important par rapport à la candidature spontanée. Ce qui est compréhensible, car le candidat coopté sera plus enclin à accepter l’offre.

Le parrainage contribue au développement d’une meilleure culture d’entreprise. Avec l’intégration des candidats cooptés, on assiste au renforcement du sentiment d’appartenance entre les différents collaborateurs. Ceux-ci finissent par devenir de véritables ambassadeurs de l’entreprise.

La cooptation est un moyen tout aussi efficace de séduire les jeunes profils. Bien plus que les anciens, les jeunes diplômés sont plus enclins aux nouvelles technologies. La plupart d’entre eux sont présents sur les réseaux sociaux et sont à l’affût des propositions d’emploi.

Le recrutement participatif est une solution taillée sur mesure pour ces derniers. C’est un moyen d’aplanir les barrières et de dynamiser le processus de recrutement.

Les avantages pour le candidat coopté

Le candidat coopté accède à un poste qui lui convient grâce au parrainage. Ce qui est une véritable aubaine pour les demandeurs d’emploi. Grâce à la cooptation, le candidat recommandé acquiert également une valeur ajoutée. Son profil sort du lot parmi plusieurs profils.

La relation qui le lie à son parrain représente aussi un plus pour le coopté. En plus du sentiment de confiance, il pourra compter sur les conseils et l’assistance de son parrain pour une meilleure insertion au sein de l’entreprise.

Les risques de la cooptation

Les entreprises qui ont recours à ce mode de recrutement peuvent faire face à un manque de diversité des profils. Ce qui s’explique par le fait que la cooptation limite le recrutement des profils atypiques, pourtant utiles pour le maintien de la vitalité et de la créativité en entreprise.

Les candidats cooptés peuvent aussi profiter de la confiance qu’on lui accorde dans le mauvais sens. Ils peuvent se sentir libres de travailler ou de ne pas travailler vu qu’ils connaissent leur supérieur hiérarchique ou vu le fait qu’ils ont été recommandés par un de leurs collègues.

Ils peuvent se dire qu’ils peuvent se permettre au laisser-aller. Ce qui peut conduire à une baisse de régime et de productivité.

Le recrutement partitif engage particulièrement l’employé qui recommande le nouveau candidat. Si le candidat retenu est incompétent, cela pourrait avoir une mauvaise répercussion sur lui. Le cooptant n’est pas responsable du candidat qu’il aura recommandé.

C’est à l’employeur, plus précisément aux RH, que revient la responsabilité de valider ou non le dossier de candidature du postulant. En cas de préjudice causé par le parrainer, le cooptant ne saurait être tenu pour responsable.

La cooptation est un mode de recrutement à la fois pratique et efficace qui séduit de plus en plus les entreprises. Boosté par l’avènement du numérique, le recrutement participatif est un excellent moyen d’acquérir de nouveaux profils, dont les plus sélectifs.

Malgré tous les avantages qui en découlent, les entreprises ne devraient y avoir recours que de manière ponctuelle. L’expérience a prouvé qu’un recours abusif à la cooptation peut impacter la diversité des profils au sein de l’entreprise.

Extenzilla