CybersécuritéL'EDR : Un pilier de la cyberdéfense moderne

L’EDR : Un pilier de la cyberdéfense moderne

Votre entreprise utilise depuis longtemps une suite de dispositifs de sécurité traditionnels, tels que des pare-feu et des logiciels antivirus. Cependant, au cours des dernières semaines, votre organisation a connu une série d’incidents de sécurité graves, notamment des vols de données sensibles et des perturbations majeures dans les opérations…

Malgré les dispositifs de sécurité existants et vos investigations faites avec les moyens du bord, vous ne connaissez rien de l’incident. Et pour cause, les outils en place ne fournissent que des informations limitées sur la manière dont l’attaque a eu lieu et sur les vulnérabilités exploitées.

Que faire dans ce cas-là ? Si vous voulez renforcer votre cybersécurité en détectant et en stoppant de manière efficace les menaces, une solution serait de mettre en place un système EDR. Il s’agit d’un dispositif de cybersécurité qui permet de renforcer la sécurité des endpoints (dispositifs finaux tels que les ordinateurs, les serveurs, les appareils mobiles) en détectant, en répondant et en prévenant les menaces numériques.

Découvrez dans cet article tout ce qu’il y a à savoir sur ce dispositif considéré aujourd’hui comme le pilier de la cyberdéfense moderne.

Qu’est-ce qu’un EDR (Endpoint Detection and Response) ?

Un ordinateur protégé par une solution d'Endpoint detection and response
Présentation d’un Endpoint detection and response

Définition de l’EDR

L’Endpoint Detection and Response, ou EDR en abrégé, est une technologie de sécurité informatique conçue pour surveiller, détecter et répondre aux menaces sur les terminaux (endpoints) d’un réseau, tels que les ordinateurs de bureau, les ordinateurs portables, les serveurs, les smartphones et les tablettes. L’objectif principal de l’EDR est de fournir une visibilité approfondie sur l’activité des terminaux et d’identifier les comportements suspects ou malveillants qui pourraient indiquer une cyberattaque en cours.

Quels sont les différents composants clés de l’EDR ?

L’architecture d’un système EDR (détection et réponse des terminaux en français) comprend 4 composants clés, qui sont les suivants :

1️⃣ Agent EDR : chaque terminal ciblé doit avoir un agent EDR installé. Cet agent surveille en permanence l’activité de l’endpoint, collecte des données pertinentes et les transmet à la console de gestion EDR.

2️⃣ Console de gestion EDR : c’est le cerveau du système EDR. La console de gestion est l’interface à partir de laquelle, vous allez pouvoir surveiller l’activité des terminaux, définir des politiques de sécurité, et prendre des mesures en réponse à des menaces détectées.

3️⃣ Analyseur de données : les données collectées par les agents EDR sont analysées en temps réel par l’analyseur de données pour détecter les indicateurs de compromission et les comportements suspects. Cette analyse repose souvent sur des algorithmes d’apprentissage automatique et des règles de détection.

4️⃣ Moteur de réponse : lorsqu’une menace est détectée, le moteur de réponse peut prendre diverses mesures, telles que l’isolation du terminal infecté, le nettoyage des fichiers malveillants, la suppression des accès non autorisés, ou encore la notification aux administrateurs de sécurité.

Comment fonctionne un EDR ?

Le fonctionnement de l’EDR repose sur plusieurs étapes clés. Tout d’abord, l’EDR collecte des données provenant des endpoints, notamment des journaux d’événements (logs d’application, log de sécurité, logs utilisateur…), des fichiers système et des activités réseau. Ces données sont ensuite agrégées et analysées pour identifier les potentiels comportements suspects ou de signes d’activité malveillante.

Les algorithmes d’apprentissage automatique jouent un rôle déterminant dans cette phase d’analyse, car ils permettent à l’EDR d’identifier des modèles de comportement anormaux qui pourraient échapper à une détection basée sur des règles statiques, comme le font les solutions de cybersécurité tels que les pare-feux ou antivirus.

Une fois qu’une menace est détectée, l’EDR génère des alertes pour informer vos équipes de sécurité. Ces alertes contiennent des informations sur la menace, telles que son origine, sa gravité et ses impacts potentiels. Vos analystes de sécurité peuvent ensuite enquêter sur l’incident en utilisant les données collectées par l’EDR.

Ensuite vient l’étape de la réponse aux incidents. En fonction de la politique de sécurité définie, l’EDR peut prendre diverses mesures pour atténuer la menace. Cela peut inclure l’isolation du terminal infecté du réseau, la désactivation de processus malveillants, la suppression de fichiers compromis, et la révocation des privilèges d’accès.

Enfin, toutes les actions prises par l’EDR en réponse à un incident sont enregistrées pour une analyse ultérieure.

Pourquoi utiliser un EDR ?

smartphones sécurisés par un système EDR
Un système EDR en place

Maintenant que nous avons une compréhension de base de ce qu’est l’EDR et de son fonctionnement, examinons pourquoi il est intéressant de l’utiliser dans le paysage de la sécurité informatique actuel.

L’EDR offre de nombreux avantages en matière de cybersécurité, notamment :

1. Détection avancée des menaces

En se concentrant l’analyse de données sur les principaux endpoints, mais aussi grâce à l’analyse comportementale et la corrélation d’événements et d’activités sur les endpoints et au sein du réseau surveillé, les solutions EDR sont en mesure de détecter n’importe quelle menace et les attaques ciblées qui échappent souvent à la détection des antivirus traditionnels.

2. Réponse rapide aux incidents

Un système EDR surveille en permanence les endpoints, détectant les comportements et les activités suspects en temps réel. Dès qu’une menace potentielle est identifiée, il génère immédiatement une alerte, ce qui permet aux responsables informatiques de réagir rapidement.

Mais ce n’est pas tout ! L’EDR hiérarchise les alertes en fonction de leur gravité et de leur impact potentiel, ce qui permet à vos équipes de sécurité de se concentrer en premier lieu sur les menaces les plus critiques, assurant ainsi une réponse rapide aux incidents les plus dangereux.

La plupart des solutions EDR peuvent même être configurées pour déclencher des actions d’atténuation automatiques en réponse à certaines menaces. Par exemple, vous pouvez programmer votre EDR en place pour qu’il isole automatiquement un endpoint compromis du réseau, bloquer l’exécution d’un fichier malveillant ou révoquer les privilèges d’accès.

3. Visibilité approfondie

L’EDR collecte une grande quantité de données provenant des endpoints, notamment des journaux d’événements, des fichiers système, des registres de processus, des activités réseau, des informations sur les utilisateurs, et bien plus encore. Grâce à cette collecte exhaustive, vous pourrez obtenir une vue complète de ce qui se passe sur chaque endpoint et par extension sur l’ensemble du réseau. Cela facilite aussi l’identification des activités suspectes et la gestion des politiques de sécurité.

4. Enquêtes approfondies des menaces

En cas d’incident, l’EDR permet aux équipes de sécurité de mener des enquêtes approfondies grâce à l’analyse des journaux d’événements, des fichiers système et des activités réseau pour comprendre l’origine des menaces en cours et les méthodes utilisées par les attaquants. Vous aurez notamment besoin de cette connaissance pour renforcer la posture de sécurité de votre organisation.

5. Prévention proactive

En analysant les modèles de comportement des menaces en cours ou menaces potentielles, l’EDR aide à identifier les vulnérabilités potentielles avant qu’elles ne soient exploitées. Grâce à cela, vos équipes de cybersécurité pourront prendre des mesures proactives pour renforcer la sécurité du réseau.

Quelles différences entre un EDR et un antivirus ?

Liste des fonctionnalités d'un antivirus
EDR vs Antivirus

Bien que les deux technologies aient des objectifs similaires, à savoir la protection des terminaux contre les menaces numériques (virus informatiques, chevaux de Troie, ransomwares, spywares, attaques DDoS, exploitation de vulnérabilités, injections SQL…), il existe cependant de grandes différences entre eux, notamment en termes de capacités et de fonctionnalités.

Voici les points clés qui différencient une solution EDR d’un antivirus :

1. Portée de la protection

❌ Antivirus : les antivirus traditionnels ne détectent et ne suppriment que des logiciels malveillants connus, tels que les virus, les vers et les chevaux de Troie. Ils se concentrent principalement sur la protection contre les menaces basées sur des signatures.

✅ EDR : l’EDR va au-delà de la détection des signatures de malware. Il surveille en permanence l’activité des terminaux, analyse les comportements suspects et arrive à identifier les menaces encore inconnues.

2. Détection des menaces

❌ Antivirus : les antivirus se basent sur des bases de données de signatures de malware pour identifier les menaces connues. À cause de cela, ils ont du mal à détecter les nouvelles variantes de logiciels malveillants.

✅ EDR : l’EDR, à l’inverse, utilise des techniques d’analyse comportementale, des algorithmes d’apprentissage automatique et des règles de détection pour repérer les comportements suspects, même si aucune signature de malware n’est associée à la menace.

3. Réponse aux incidents

❌ Antivirus : même les antivirus les plus performants ne sont pas équipés pour répondre activement à un incident en cours. Ils se contentent de mettre en quarantaine ou de supprimer les fichiers infectés.

✅ EDR : les solutions EDR en ce qui les concerne sont conçues pour répondre activement aux incidents en isolant les terminaux infectés, en bloquant les comportements malveillants et en enregistrant les données d’incident pour une analyse ultérieure.

4. Visibilité

❌Antivirus : les antivirus offrent une visibilité très limitée sur l’activité des terminaux. Ils se concentrent principalement sur la détection des menaces.

✅ EDR : l’EDR fournit une visibilité plus approfondie des activités qui surviennent au niveau des terminaux et donc de l’ensemble du réseau.

5. Enquêtes post-incident

❌Antivirus : les antivirus ne sont pas spécialement conçus pour mener des enquêtes post-incident approfondies.

✅ EDR : l’EDR offre des outils pour mener des enquêtes approfondies après un incident, ce qui permet de comprendre comment l’attaque s’est produite et quelles mesures préventives doivent être prises.

Conclusion

L’EDR est devenu un élément essentiel de la sécurité informatique moderne en raison de l’évolution constante des menaces numériques et de l’apparition continue de nouveaux types de menaces.

En surveillant en permanence l’activité des terminaux, en détectant les menaces avancées et en fournissant une réponse rapide aux incidents, une solution EDR, une fois en place, renforce la posture de sécurité des organisations.

Il est toutefois important de noter que l’EDR ne remplace pas un antivirus traditionnel. Les deux technologies sont complémentaires et contribuent à une défense en profondeur plus efficace contre les cyber-attaques.