DigitalVPN et anonymat : Je suis vraiment protéger sur internet ?

VPN et anonymat : Je suis vraiment protéger sur internet ?

Vous êtes soucieux de la sécurité de vos données en naviguant sur internet ? Vous avez raison. La
protection de vos informations est importante et peut aujourd’hui passer par l’utilisation de VPN (Virtual Private Network). NordVPN, ExpressVPN, PureVPN, Surfshark… les services de VPN se sont multipliés pour vous garantir la protection de vos données en vous permettant notamment de cacher votre identité sur internet. VPN et anonymat : découvrez dans quelles mesures les VPN peuvent vous protéger en ligne aujourd’hui.

Que fait un VPN ?


Le VPN est un réseau virtuel privé permettant à ses utilisateurs de profiter d’une connexion sécurisée et
chiffrée depuis un ordinateur, un smartphone ou une tablette.

Pour cela, le fournisseur de VPN possède un réseau de serveurs étendu au monde entier. Ces serveurs
vont être un intermédiaire vers lequel seront envoyées vos données tandis que, sans VPN, celles-ci
seraient directement transmises à votre fournisseur d’accès à internet et au site final auquel vous souhaitez
accéder.

En pratique, cette action du VPN a pour conséquence de vous fournir une nouvelle adresse IP ainsi que de
chiffrer vos données en ligne (sites visités, téléchargement de fichiers, etc.). Celles-ci ne pourront être
accessibles ni par votre employeur ni par votre fournisseur d’accès à internet, de quoi faire se rapprocher
VPN et anonymat.

Que fait un VPN ?


Finalement, utiliser un VPN anonymise (en partie) votre navigation et protège vos données en ligne des
pirates et tiers cherchant à se servir de vos informations à des fins commerciales. Il est à souligner que le
niveau de sécurité de vos données dépendra du protocole VPN choisi ainsi que du VPN sélectionné parmi
les différents types de VPN.

Comment un VPN cache-t-il l’identité de ses utilisateurs ?

Aujourd’hui, on associe très souvent VPN et anonymat : le VPN serait capable de cacher l’identité de ses
utilisateurs.

Sans VPN, tous vos faits et gestes sur internet sont enregistrés et épiés du fait de la gestion de votre trafic
par votre fournisseur d’accès à internet. Vos habitudes de navigations, vos téléchargements, etc. sont ainsi
connus et vos données personnelles peuvent également être collectées et revendues à des publicitaires.
L’anonymat est ainsi presque impossible, même en utilisant une navigation privée.

Le rôle du VPN sera alors de servir de court-circuit pour rediriger en premier lieu les actions des
utilisateurs vers les serveurs du VPN. Ceci aura pour effet de chiffrer les données qui sont transférées par
chaque utilisateur en plus de leur attribuer une nouvelle adresse IP à chaque connexion.

Pour simplifier, on peut comparer le VPN à une sorte de tunnel numérique sécurisé qui vous serait
entièrement dédié. Votre identité est alors cachée grâce au VPN et votre anonymat est davantage garanti.

VPN et confidentialité

Beaucoup y voient ainsi une promesse attirante : VPN et anonymat deviendrait-il un concept réalisable ?

VPN et anonymat : puis-je être complètement anonyme sur internet ?

En réalité, aucun service ne pourra vous garantir un anonymat complet sur internet aujourd’hui. VPN et
anonymat complet sont donc impossibles à faire coïncider et tout fournisseur vous garantissant le
contraire serait malhonnête. En effet, vous émettez des données (cookies, présence régulière sur certains
sites internet comme les réseaux sociaux, temps de connexion…), ce qui rend l’anonymat inatteignable.

Remarque : utiliser un VPN conjointement à une navigation privée pourrait éventuellement vous
permettre de tendre vers une forme d’anonymat plus poussée.

La seule chose qu’un fournisseur de VPN peut vous garantir est la confidentialité (protection de vos
données personnelles).

Attention au no-log

Une autre faille potentielle de la confidentialité se situe dans le VPN lui-même. En effet, le seul détenteur
de la clé de chiffrement de vos données est votre VPN qui pourrait également conserver les activités de
ses utilisateurs.

Pour cela, on peut voir des fournisseurs de VPN avec une politique de VPN sans log. En théorie, cela
signifie que le fournisseur s’engage à ne conserver aucune information sur les activités de ses utilisateurs
(effacement des journaux d’activités).

Sachez qu’en réalité, cette promesse de la part des fournisseurs peut difficilement être réalisable autant
pour des raisons techniques (service qualité en cas de problème) que légales (législation dans le cadre
d’une enquête policière par exemple).

Le no log est donc une politique impossible à tenir et ne pourra être garanti par votre fournisseur de VPN.

Est-ce qu’un VPN me protège sur un wifi public ?

Vous n’êtes pas chez vous et ne souhaitez pas ponctionner les précieuses data internet de votre forfait
téléphonique pour naviguer sur internet ? Les wifi publics (ou hotspots) ont vu le jour pour cette
utilisation précise. Cependant, ces réseaux publics proposés par des commerces et autres institutions sont
accessibles par n’importe qui et sont souvent très peu sécurisés.

Par conséquent, en utilisant un hotspot, vous vous exposez aux actions de cybercriminels potentiels
(piratage de mots de passe, récupération de fichiers personnels, propagation de malware, usurpation
d’identité…).

Et, le VPN dans tout ça : est-ce la solution idéale pour se protéger sur un wifi public ? Oui… sous
certaines conditions. En effet, nous vous recommandons de privilégier les VPN payants et ayant une
fonction Kill Switch et double VPN. Ceci pourra vous garantir une protection maximale lors de votre
connexion sur un wifi public.

Les limites légales des VPN

Contrairement à plusieurs pays comme la Chine, la Russie, la Tunisie ou encore l’Iran, l’utilisation d’un
VPN est tout à fait légale en France.

Néanmoins, le VPN peut faciliter certaines pratiques illégales. Ainsi, les VPN sont légaux, mais pour
certains usages seulement. Le chiffrement de données et le changement d’adresse IP sont, par exemple,
tout à fait autorisés et même très répandus dans les entreprises qui ont parfois recours à des VPN.
Cependant, cette anonymisation presque complète ne vous autorise pas à pirater d’autres utilisateurs ou
encore télécharger ou diffuser du contenu protégé par le droit d’auteur. VPN et anonymat ne sont pas
synonymes et ne vous promettent pas l’impunité sur la toile.

Enfin, il existe pour le moment un flou juridique autour de la question du géoblocage. En effet, certains
sites utilisent une restriction géographique pour empêcher l’accès à leur contenu pour certains utilisateurs.
C’est notamment le cas des plateformes de streaming et de vidéo à la demande dont le catalogue est
spécifique pour certaines zones géographiques. Les VPN sont ainsi très utiles pour obtenir une adresse IP
étrangère, permettant à son utilisateur de contourner cette restriction géographique. La loi française
pourrait peut-être évoluer à l’avenir sur la question.

Les limites légales des VPN